L’IA, un choix évident pour le calcul du risque

L

es actuaires sont des professionnels qui disposent déjà d’un sens aiguisé de l’analyse, esprit de synthèse, le travail en équipe créatif. Leur mission qui consiste à mettre au point les règles et barèmes de tarification applicables à chaque catégorie de risques et définir les conditions de rentabilité économique et financière des contrats sont considérablement facilitées par l’usage des capacités cognitives de l’IA.

Par une analyse efficace de vastes quantités de données, l’IA produit des critères additionnels afin de déterminer plus rapidement de nouveaux axes d’analyse, plus profonds et plus complets.

La valeur ajoutée de l’IA permet dans ce cas d’apporter des conseils individualisés dans l’analyse de cas et d’améliorer les modèles de risque. Cela entraîne mécaniquement une réduction du capital provisionné pour de futurs sinistres et personnalise les approches clients ; Constitue des portefeuilles clients avec une corrélation de risque négative. L’analyse des procédures internes accélère les étapes d’étude et réduit les coûts de production.

L’analyse prédictive extrapole les tendances afin d’apporter des estimations plus précises des évolutions futures. Elle fournit aux clients des plans individualisés et des stratégies pour réduire les risques. Elle aide les tiers, tels que les médecins à combattre les risques avant qu’ils se concrétisent.

Un exemple dans les assurances automobiles : La tarification du comportement comportementale : Si les utilisateurs l’acceptent, des capteurs fournissent des données personnalisées aux plateformes de tarification, permettant aux conducteurs plus prudents de payer moins cher pour l’assurance-automobile (connue sous le nom d’assurance basée sur l’utilisation) et aux personnes ayant un mode de vie plus sain.