Instagram

Instagram did not return any images.

Lettre d’information

Logo NOVASECUR

RSS Flux RSS de l’IFACI

Calendrier

janvier 2019
L M M J V S D
« Nov    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Points communs

La gestion du risque dans les grandes entreprises, les PME ou les professions réglementées

Généralement, on retrouve , au sein des grandes entreprises, des équipes spécialisées à la tête desquelles œuvre un gestionnaire du risque ou risk manager. Ce dernier a vocation à gérer les risques de l’entreprise qui l’emploie.

Structures de taille moyenne

Dans les structures de taille moyenne la Direction semble moins immédiatement concerné par la formalisation de la gestion des risques. Selon une étude du cabinet d’audit Mazars, qui a interrogé en 2007, environ 200 entreprises affichant des chiffres d’affaire de 100 millions à quelques milliards d’euros, les risques qui les inquiètent le plus sont ceux qui peuvent entraîner une sanction du client, suivis des risques techniques ou opérationnels. Viennent ensuite les risques industriels, juridiques, fiscaux et informatiques – Les Échos 09/05/2007  : « La gestion des risques s’installe aussi dans les entreprises de taille moyenne » -.

Or quelle que soit la taille de l’entreprise, chaque type de risque nécessite une réponse appropriée avec des outils et des ressources humaines dédiées externes et/ou internes. On a aussi vu qu’il était nécessaire de mettre en place dans les entreprises des équipes spécialisées dans la gestion du risque sous l’angle du management du système d’information.

Obligations Légales

Aujourd’hui, les questions de responsabilité sociétale des entreprises nécessitent, de la même manière, la prise en compte d’un risque global, vis-à-vis de la société civile (impacts de l’activité, risques liés aux produits défectueux, etc, ), la dématérialisation impose un traitement attentif des dirigeants.

La gestion en continu de la grille de risque d’une entreprise suppose vision et vigilance du dirigeant et de ses conseils et cadres, pour la réadapter aux réalités du terrain et des obligations de conformité normatives qui s’y appliquent.

Il existe aussi des renforcements d’obligations de conformité normatives qui s’appliquent expressément à certaines professions, notamment relatives à la lutte contre le blanchiment des capitaux, le financement du terrorisme, l’éthique et la transparence des comptes.