L’IA, un partenaire pour les ressources humaines ou dans la gestion des risques psychosociaux.

Dans le domaine des ressources humaines, l’IA représente un formidable moyen de promouvoir industriellement, des expériences personnalisées pour les collaborateurs de l’entreprise. Comment comprendre ce paradoxe apparent ?

Prenons l’exemple de la mobilité interne pour laquelle les contraintes traditionnelles semblent conditionner les souhaits des salariés à un environnement linéaire de fiches de postes. Ce que change l’IA vis-à-vis des outils traditionnels, est de généraliser rapidement un traitement comportemental personnalisé pour un nombre important de collaborateurs. Cela repose sur sa capacité à apprendre de façon accélérée les caractéristiques de l’entreprise, ses modèles, ses règles, son référentiel, ses fiches de poste, ses évaluations, etc. en la combinant avec l’interprétation des souhaits objectifs et subjectifs des candidats à la mobilité. Pour identifier les aspirations, l’IA considère le contexte historique, actuel, le comportement du collaborateur qui communique avec l’outil en langage naturel et anticipe les évolutions futures.

 

L’intelligence artificielle comportementale (au sens des comportements psychologiques) est capable à partir de ces éléments d’information et d’autres disponibles sur internet, de proposer des options de poste avec une précision incomparable. La recommandation devient pertinente à un moment précis et pour une personne donnée. Elle évolue spécifiquement avec le collaborateur. Une telle industrialisation de la personnalisation reste aujourd’hui difficilement envisageable sans l’intervention de l’IA.